Actualité

Vue 639 fois
19 avril 2019

Nos ingénieurs ont du talent - Portrait de Guillaume Tardy (2012)

Quel a été ton parcours à HEI : formation/spécialité, vie associative, projets, stages ?

J’ai fait un cursus en 5 ans avec une spécialisation en conception mécanique en cycle ingénieur. Ce sont nos profs de sciences de l’ingénieur qui m’ont transmis leur passion. En 3ème année j’ai monté une liste BDS « Sporty Mon kiki » dans lequel j’étais VP des VP.  J’ai par ailleurs été VP basket avec a la clé une qualification aux championnats de France universitaire !

Mon projet le plus marquant a été mon EWP où l’on a conçu une machine spéciale pour une start-up de l’industrie pharmaceutique qui a débouché sur mon stage de fin d’études.

Mon stage le plus marquant est mon stage de fin de 3ème année que j’ai pu faire dans l’usine PSA de Poissy, première expérience dans l’industrie automobile.

 

Quel a été ton parcours professionnel depuis ta sortie d’HEI ?

A la sortie de HEI j’ai fait un mastère spécialisé en Ingénierie des véhicules électriques et j'ai enchaîné par un stage de 6 mois chez Renault. Je travaillais sur la reconception du bac batterie de la Zoe. J’ai ensuite été embauché chez SEGULA technologies, société d’ingénierie pour travailler chez PSA dans le centre de R&D sur les chaînes de tractions (moteurs essence / diesel). J’ai été embauché  chez PSA 2 ans après.

Il y’a un peu moins d’un an, j’ai intégré une JV (joint venture) entre PSA et NIDEC Leroy Sommer qui s’appelle EMOTORS. Cette nouvelle entité a été créée en mai 2018 et est désormais constituée d’environ 60 personnes. Elle a pour objectif de concevoir et industrialiser les chaînes de traction électriques pour le groupe PSA (moteur électrique / onduleur).  Dans cette structure, je suis responsable de la conception mécanique d’une des machines électriques de la gamme.

C’est un défi à tous les niveaux : On part de la feuille blanche et on doit livrer les machines électriques pour PSA dans un temps record avec une structure et une organisation qui se met en place progressivement avec des profils venant de tous les horizons (PSA / Leroy Sommer / VALEO / Renault / Safran…).

 

A ton avis, quelles sont les démarches ou les techniques importantes à connaître pour réussir sa recherche d’emploi/de stage ?

En sortie d’école, tous les CV sont quasiment vierges d’un point de vue expérience professionnelle. Le stage de fin d’étude est très important car il va fortement orienter les potentiels recruteurs. Il est difficile de changer de voie par rapport à son stage de fin d’étude d’où le fait qu’il faut le choisir avec soin.

De mon point de vue, lors d’un entretien d’embauche, la motivation prime sur les réelles compétences professionnelles qui s’apprennent rapidement sur le terrain si on a la tête « bien câblée ». Il ne faut rien lâcher !

Pour finir, la première impression est très importante alors pensez à soigner vos premiers échanges.

 

Un conseil pour les promos sortantes ?

Choisissez l’industrie ! C’est un secteur qui est très peu médiatisé en ce moment par rapport aux start-up et autres entreprises du numérique. Les débouchés dans l’industrie sont infinis et on peut s’épanouir dans ce secteur.

Ne pas hésiter à s’engager dans les sociétés de conseil en ingénierie ou d'autres types d’embauche alternative. C’est un excellent moyen de se faire de l’expérience professionnelle et se faire connaître pour ensuite intégrer un groupe en direct. 

 

L’importance du réseau ?

Hyper important !

Ne pas hésiter à utiliser son réseau (personnel / professionnel). C’est en utilisant son réseau qu’on aura les opportunités professionnelles qu’il faudra saisir au bond quand elles se présenteront !

Par la suite, quand il faut constituer une équipe ou embaucher des personnes on se tourne naturellement vers son réseau pour s’entourer de personnes de confiance.

 

 


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.