Actualité

Vue 230 fois
18 octobre 2018

Histoires d'entrepreneurs – Emmanuelle Vernon (2016)

Une ingénieure à la fibre artistique...

 

Emmanuelle, quel a été ton parcours à HEI ?

HEI m'a permis d'avoir un parcours riche et varié : j'ai fait les options textile et entrepreneuriat, j'ai été présidente d'Arts Plast'H en 2013 et responsable communication en 2015. Je voulais faire cette école pour ses spécialités qui me permettaient de réaliser mon rêve de toujours : créer ma marque de foulards. Le combo terre à terre avec ce cursus et créatif avec mes stages (design de motifs textiles à Londres au studio d'Amanda Kelly et design textile chez Alison Breizh à Hong-Kong) me paraissait idéal ! J'ai d'ailleurs pu exposer mes peintures dans l'atrium de la prépa quand j'étais en 2ème année !

 

Quel est ton parcours professionnel depuis ta sortie d’HEI ? Quelles ont été les étapes de création de ton entreprise et qu’est-ce qui t’a motivé à la créer ?

J'ai toujours voulu créer mon entreprise, car en design, je voulais vraiment être indépendante pour que ma créativité ne soit pas bridée. En phase de création, j'avais besoin d'un travail alimentaire intéressant, je développe un espace café dans un espace de coworking tout en travaillant sur ma marque. 

Manie V. est une marque de foulards multi-portés, made in France avec des motifs aquarelle. Cela signifie que selon les pliages, votre foulards laissera apparaître des atmosphères différentes car les 4 coins possèdent des motifs et coloris différents (un coin végétal, un coin petits motifs, un autre géométrique...). Le foulards pourra donc s'adapter à toutes vos tenues pour m'inscrire dans le courant de la slowfashion ! Je suis en statut d'auto-entrepreneur depuis Mars, car j'ai commencé mes premiers tests en décembre dernier. Un crowdfounding Ulule va être lancé prochainement et me permettra de valider mes tests et de pouvoir demander un prêt à la banque pour investir dans mon projet (créer un site internet, suivre une formation en colorimétrie pour créer des foulards qui iront vraiment aux femmes...). Vous pouvez suivre aussi le projet sur ma page Facebook.

 

 

A ton avis, quelles sont les démarches ou les techniques importantes à connaître pour réussir le lancement de son projet ? ou un conseil pour les promos sortantes?

J'ai deux grands conseils à donner : savoir s'entourer et connaître son client idéal. En effet, quand on est bien entouré, cela permet d'avancer dans une certaine sécurité et plus efficacement. Au début, je voulais tout faire toute seule pour apprendre un maximum et je pensais qu'avec cette connaissance, je pourrai mieux déléguer. J'avais tort, car on est évidemment submergé et sans les personnes qui m'entourent cela serait beaucoup plus difficile ! D'ailleurs, j'ai choisi d'être coachée en août et cela a permis de soulever énormément de leviers psychologiques pour moi.

Ensuite, il faut vraiment reconnaître qu'on ne peut pas s'adresser à tout le monde, et donc satisfaire tout le monde en terme d'ADN de marque, de prestations, de prix... Quand j'ai réalisé ma première vente test de foulards en soie, made in France, j'avais un prix très compétitif de 75€. Evidemment, ce prix n'était pas justifié pour certaines personnes malgré un travail fastidieux sur le design car mes motifs sont peints à l'aquarelle, et un produit de qualité. 

Il faut donc savoir se préserver un maximum des avis négatifs car ils viennent de personnes qui ne cherchent pas forcément à comprendre votre démarche, et cela est possible si on connaît sa cible et qu'on est bien entouré selon moi !

 

L’importance du réseau ? Aujourd’hui es-tu toujours en contact avec l’école / des HEI/ESTIT ?

Le réseau est primordial, car on ne peut évoluer seul ! Je suis restée en contact avec de nombreuses personnes d'HEI, élèves ou professeurs !

 



Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.