Actualité

Vue 521 fois
11 avril 2017

NOS INGENIEURS ONT DU TALENT - portrait d'Alexandre DESVOYES (2001)

Fils d’expatriés, j’ai suivi la formation HEI CM, Conception Mécanique grâce a laquelle « on apprend à apprendre ».

J’ai aussi activement participé à la vie associative de l’école qui permet de s’adapter à une myriade de fonctions. Au fil des années, j’ai fait partie de l’équipe d’intégration, du BDE -Commission Information. J’étais dispensé de cours d’anglais (et des « colles ») grâce a mon diplôme de Cambridge. J’ai participé à une grande quantité d’options comme le mandarin, la BDthèque, le foot, le handball, la NuitHEI, l’œnologie et ces cours me servent encore même pendant un repas d’affaire!

Mes stages, chez Schlumberger, service pétrolier puis durant deux étés chez SCREG (COLAS) en Ile-de-France dans la construction routière m’ont beaucoup appris. Pour le dernier, je suis parti en Espagne à Barcelone comme Chef de Chantier remplaçant dans le bâtiment chez Bouygues Construction. La destination était attrayante mais le poste éprouvant et demandant quelques sacrifices notamment financiers. Bref, toujours choisir un poste avant la destination…

La plus marquante anecdote de mes années à HEI c’est que je n’ai pas pu partir à l’étranger en 4ème année au Mexique du fait de mon dossier très moyen de 3ème année – une occasion de plus de s’adapter. J’ai pu rebondir et devenir le trésorier du RaidHEI. Je ne regrette en aucun cas mon engagement associatif, j'y ai construit des amitiés inoubliables. J’ai gardé une bonne bande d’amis, très proches, tous issus de la promo 2001 ; que je salue au passage chaleureusement.
Au fil des ans, malgré les familles grandissantes, la distance, les décalages horaires, ils sont restés mes amis. Nous sommes en contact tous les jours.

Sorti en 2001, je m'oriente dans le forage pétrolier, les recruteurs étaient intéressés par mon profil d’ingénieur mécanicien mais avec des stages « sur le terrain », ma première société m’a envoyé à l’Institut Français du Pétrole pour une formation spécifique Conception et Réalisation de Puits Pétroliers de trois mois.

J’ai pu travailler en rotations de 28 jours en Algérie, au Tchad, au Kazakhstan et au Cabinda (province de l'Angola). Puis au terme de 5 ans de formation sur appareil de forage j’ai vécu en expatriation en Angola, en Afrique du Sud, au Brésil et en Australie.

Ma chance c'est d'avoir fait les pays difficiles avant de découvrir ceux plus accueillants et dans des destinations toujours proches de la mer donc du surf et de la planche a voile!

J’ai travaillé en tout 14 ans dans le forage pétrolier. L'occasion de multiples missions à l’étranger et en mer. C’est une industrie passionnante techniquement, qui demande des sacrifices personnels et engendre de longues séparations familiales. La vie offshore est une aventure loin de tout et en espace confiné qui nécessite un travail d’équipe, du sang froid, de la diplomatie et une bonne dose de débrouillardise. Les promotions sont rapides, les encouragements fréquents.

J’ai fini gérant de plateforme en gravissant les échelons avec un très bon salaire et des responsabilités énormes dans un environnement difficile, tout particulièrement sur le plan de la sécurité depuis la catastrophe du Deepwater Horizon en avril 2010*. La situation économique du secteur est très mauvaise depuis 2015 car les foreurs ont envahis le marché de nouveaux appareils de forage et la demande des compagnies pétrolières a chuté en suivant le cours du baril de pétrole.

J’ai ensuite travaillé 1 an et demi dans la fabrication métallique avec notamment la construction d’une partie d’un bateau de recherche offshore de diamants. Une reconversion permise par mes notions de CAO /DAO et bien plus proche de mes études.

Aujourd’hui je travaille à mon compte au Cap en Afrique du Sud et je gère trois propriétés en location. Je m’occupe aussi d’une association sportive (Le Cap Sportif) qui me rappelle le Bureau des Sport d’HEI. Je consacre beaucoup plus de temps à ma femme et mes deux filles en bas-âge.  Je profite des conditions de vent exceptionnelles pour continuer la planche à voile.

Mon conseil aux étudiants serait de se renseigner sur les sociétés et les missions proposées avant de s’engager. Ne pas hésiter à contacter un « ancien » pour lui demander des conseils sur son poste ou sa société. Attention à cibler la bonne personne. Selon moi, il faut plutôt orienter lettres de motivations et envoi de CV vers des connaissances ou mises en relation.  

Pour les voyageurs, ne pas hésiter à profiter de chaque minute dans un pays et chaque jour de congé pour explorer et voyager. Chaque expérience est bonne à prendre et à ajouter à son CV.

 Les réseaux sont d’une importance cruciale. Aujourd’hui les compétences sont surtout reconnues par nos relations. Une collection de certificats ne vaut pas autant que la validation de vos acquis par un tiers. La vie professionnelle n’apporte pas toujours les récompenses espérées mais votre famille, vos amis et votre école seront toujours là pour vous. Sans oublier l’association des diplômés HEI ALUMNI. 

Si vous êtes de passage par le Cap, contactez moi +27 6 08 437 047 / adesvoyes@gmail.com

* plate-forme pétrolière louée par la compagnie pétrolière britannique BP pour forer dans le golfe du Mexique le puits le plus profond jamais creusé en offshore. Elle explose le 20 avril 2010 en tuant 11 personnes, générant un incendie, puis une marée noire de grande envergure

Emmanuel DIERS (1998)Bonjour Alexandre, bravo pour ton article très bien écrit, ta vision et tes expériences ! Emmanuel

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.